La transformation du lin comment ca marche ?

Avant de devenir un tissu qui prendra la forme d’un cabas ou d’un joli tablier japonais, le lin passe par différentes étapes mécaniques qui vont lui conférer sa qualité de textile, c’est la transformation du lin. Aujourd’hui nous nous intéressons de plus près à toutes ces étapes réalisées par les industries textiles.

Le teillage du lin

Le teillage est une opération mécanique qui permet de séparer les fibres textiles et la paille du lin. Il s’agit de la première étape industrielle réalisée après la récolte du lin.

Il faut savoir que le taillage du lin est une opération qui se fait en deux temps, premièrement les tiges de lin vont passer dans des cylindres cannelés pour casser la paille. Une fois la paille cassée, le lin va passer dans des peignes qui vont venir séparer la paille appelée anas de la fibre appelée filasse.

Ce procédé permet d’obtenir une fibre brute qui devra être encore affinée lors du peignage.

Le peignage du lin

Après avoir séparés les pailles des fibres du lin, les peignes vont continuer de peigner la filasse afin d’enlever toutes les impuretés des fibres et de séparer les fibres entre elles. Cette opération va permettre d’obtenir des fibres de lin très fines qui seront étirées et assemblées en ruban continu. À ce stade le lin ressemble de plus en plus à une matière première exploitable, mais ce n’est pas encore fini, le lin doit passer par la filature qui va permettre de créer des fils résistants et de grande qualité !

La filature du lin

La filature du lin désigne un ensemble d’opérations réalisées par des machines qui permet de transformer des fibres textiles en fils. Pour filer le lin, on distingue 2 procédés bien différents qui influent sur la qualité du lin :

  • La filature au mouillé : Il s’agit du procédé qui permet d’obtenir des fils de très grande qualité destinés à l’habillement et au linge de maison ce sont les fils que nous utilisons chez Pol & Rosa ! Lors de cette opération, les fils sont trempés dans l’eau à 70°C afin de les rendre souples et malléables. Les fibres seront ensuite tordues pour obtenir des fils fins et particulièrement homogènes.
  • La filature au sec : Les fils obtenus à travers ce procédé sont plus grossiers et rustiques, ils sont généralement destinés à un usage industriel.

L’anoblissement du lin 

Durant la filature du lin, le lin peut également subir ce que l’on appelle un anoblissement. L’anoblissement englobe différentes opérations qui permettent d’obtenir des fils aux caractéristiques uniques. Ainsi les fils peuvent être blanchis, teints ou défroissés, c’est grâce à cette étape que nous pouvons vous proposer des produits en lin de différentes couleurs !

Le tissage du lin

Le tissage du lin est la dernière étape de la transformation du lin. Le tissage se réalise sur des métiers à tisser où les fils en lin sont assemblés entre eux afin de devenir du tissu en lin. Lors du tissage, le lin peut également être assemblé avec d’autres fibres comme le coton ou la laine afin d’obtenir des tissus mélangés uniques.

Vous l’aurez compris la transformation du lin est longue et fastidieuse, mais c’est grâce à elle que vous pouvez profiter de produits en lin uniques et au touché incomparable.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *